News Le Site Officiel du Conseil du Cafe-Cacao http://www.bcc.ci Thu, 14 Nov 2019 10:57:10 +0000 Joomla! 1.5 - Open Source Content Management en-gb LA COTE D’IVOIRE A L’HONNEUR AU 25EME SALON DU CHOCOLAT DE PARIS http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=1000:la-cote-d’ivoire-a-l’honneur-au-25eme-salon-du-chocolat-de-paris&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=1000:la-cote-d’ivoire-a-l’honneur-au-25eme-salon-du-chocolat-de-paris&Itemid=18

La Côte d'Ivoire à l'honneur au 25ème Salon du Chocolat de Paris



 

                                                                           

Paris (France), 1er nov (AIP) – La Côte d’Ivoire a été honorée à la 25ème édition du Salon de chocolat de Paris, en France, à travers une Journée qui lui a été dédiée jeudi.

Cette Journée a été marquée par un spectacle animé par la troupe artistique ‘’Diabisso’’ qui a présenté une scène sur l’importance du cacao en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de la fève avec quelque deux millions de tonnes représentant 43% de l’offre globale.

A l’issue du spectacle qui a duré 45 minutes, la promotrice du groupe, Mme Diaby Ouattara Massiamy, a exprimé sa gratitude à la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, pour l’appui financier accordé au groupe, ainsi qu’au Conseil du café-cacao qui a pris en charge son déplacement et son séjour à Paris.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a assisté au spectacle. Interrogé à la fin de cette cérémonie, il s’est dit émerveillé par la prestation artistique qui a permis non seulement de présenter les prouesses culturelles de la Côte d’Ivoire mais également au niveau de la production de cacao

Le ministre a lancé à nouveau un appel pour qu’un prix rémunérateur soit payé aux paysans qui souffrent dans les plantations pour avoir des fèves de qualité destinées à faire du chocolat. Il a invité les industriels à venir investir dans la transformation du cacao en Côte d’Ivoire.

Ouverte officiellement mercredi au Parc des expositions de la Porte de Versailles, la 25ème édition du Salon du chocolat s’achève dimanche. La Première dame, Dominique Ouattara, a lancé la Soirée inaugurale mardi, en qualité de marraine du plus grand événement mondial de l’économie cacaoyère.

(AIP)

cmas

Voir les photos


]]>
Actualites Mon, 04 Nov 2019 10:53:19 +0000
SALON DU CHOCOLAT DE PARIS : LA COTE D’IVOIRE DEFEND SES INITIATIVES CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS ET LA DEFORESTATION http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=999:salon-du-chocolat-de-paris-la-cote-d’ivoire-defend-ses-initiatives-contre-le-travail-des-enfants-et-la-deforestation&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=999:salon-du-chocolat-de-paris-la-cote-d’ivoire-defend-ses-initiatives-contre-le-travail-des-enfants-et-la-deforestation&Itemid=18

Salon du Chocolat de Paris: La Côte d'Ivoire défend ses initiatives contre le travail des enfants et la déforestation



 

                                                                           

Consacrée à la Côte d'Ivoire à la 25 ème édition du Salon du chocolat à Paris, la journée du jeudi 31 octobre l'occasion was verser les Responsables of this d'filière la Stratégie Ivoirienne tentatives de viol en matière de lutte contre le travail des enfants et la déforestation.

 

Cela fait des années que le premier producteur mondial de cacao - 2 millions de tonnes par an - consacre des ressources pour lutter contre le travail des enfants et le processus de la déforestation, la conséquence d'une agriculture extensible représente les 15% du PIB.

Toutes ces initiatives ont été passées à un panneau réunissant les responsables de la filière en présence du Conseil du café-cacao, l'organe de régulation, de stabilisation et de développement de cette journée. ivoirienne »du Salon du chocolat.

Les enfants ont été impliqués dans le processus de migration. Ils ont également déployé des efforts pour que le processus soit amplifié par la migration «sauvage» des populations en provenance des pays de l'hinterland - Principalement du Burkina Faso et du Mali - attirées par les richesses agricoles des zones forestières de la Côte d'Ivoire.

Un salon placé sous le parrainage de la Première Dame

La Première Dame de Côte d'Ivoire, Mme Dominique Ouattara, a inauguré le mercredi soir le Salon du chocolat, elle n'est pas marraine, et a fait son cheval de bataille. Elle préside d'ailleurs la structure nationale, le Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, le travail des enfants (CNS) créé en 2011 par décret présidentiel. 

Face à la menace d'embargo qui pèse sur le cacao ivoirien, les autorités ne sont pas révélées sur les moyens comme en témoignent les montants. Des plans d'action sont chiffrés en milliards de francs Cfa. Sur les périodes de 2012 à 2014 et de 2015 à 2017, le gouvernement avait alloué respectivement un budget de 13,7 milliards de francs Cfa et 13 milliards. Ce budget a été multiplié par six et est passé à 76 milliards sur le troisième plan d'action de 2019-2021. L'objectif, bien entendu, d' intensifier les efforts visant à réduire la vulnérabilité des enfants et de leurs familles, ainsi que la pauvreté et les communautés rurales aux infrastructures sociales de base. »

Au nombre des acteurs internationaux intervenant dans la filière du cacao en Côte d'Ivoire, sur le rôle fondamental joué par l'initiative de la Fondation Internationale sur le cacao (ICI), dont la directrice n'est pas chargée en poste en Côte d'Ivoire, Euphrasie Gnigou, a été que sa structure veille à la protection de l’enfant dans les communautés cacaoyères. Elle s'emploie à assurer un avenir meilleur aux enfants et à leurs familles. » ICI qui accompagne le gouvernement ivoirien, la construction d'écoles, les cantines scolaires et la charge de plusieurs années dans la cacaoculture.

Théoriquement, the Plans for Buying to the Côte d'Ivoire de voir voir l'étiquette du «cacao propre» ou du moins de cacao avec «éthique» pour être conforme aux normes et au respect de l'exemple avec le protocole de Harkin -Engel qui contraint  «les industriels du cacao et du chocolat ont mis en œuvre des programmes spécifiques pour le travail des enfants dans la chaîne d'approvisionnement du cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana. »

Selon les responsables de la filière, il s’agit maintenant d’une traçabilité de la production faite en Côte d’Ivoire. Pour une agriculture qui se modernise, il faut donc disposer de statistiques fiables, d'une cartographie des plantations et des acteurs de la filière, à commencer par les producteurs. Des dispositions qui auront pour avantage de respecter la réglementation et de situer les responsabilités.

This is a new body is available. Un ensemble de mesures ont été prises. C'est le cas du nouveau Code forestier pour protéger les parcs nationaux, les forêts classées et les domaines ruraux. Le gouvernement ivoirien consacre également de gros moyens à financer notamment à l'initiative cacao-forêt. Un montant de 126 milliards de francs Cfa ya été alloué.

Pour le recasement des populations installées dans les forêts classées, l'Etat et la consacre à la bagatelle, somme de 616 milliards de francs. Objectif à terme est de 10% de couverture forestière, soit 20%. Une reforestation qui a permis de reconquérir huit millions d’hectares de forêt en quelques années. À partir de 2020, la Côte d'Ivoire a un million d'arbres par an. Ce qui représenterait environ 50 000 hectares de vergers.

Clément YAO

Voir les photos


]]>
Actualites Mon, 04 Nov 2019 10:41:32 +0000
UN CHOCOLATIER SUISSE PORTE PLAINTE POUR L’ALTERATION DU CHOCOLAT PAR DES INDUSTRIELS EUROPEENS http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=998:un-chocolatier-suisse-porte-plainte-pour-l’alteration-du-chocolat-par-des-industriels-europeens&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=998:un-chocolatier-suisse-porte-plainte-pour-l’alteration-du-chocolat-par-des-industriels-europeens&Itemid=18

Un Chocolatier Suisse Porte Plainte pour l'Altération du Chocolat par des Industriels Européens 



 

                                                                           

Paris (France), 1er nov (AIP) – Un chocolatier suisse, Marc-Olivier Peter, décrie la fabrication d’un chocolat issu de l’ensemble de la cabosse par une multinationale européenne, altérant ainsi sa qualité.

Dans une interview, mercredi à Paris, dans le cadre de la 25ème édition du Salon du chocolat qui se déroule au Parc des expositions de la Porte de Versailles, le PDG de l’industrie Peter Kohler, Swiss CHocolate COmpany, a fustigé cette façon de faire, indiquant avoir porté plainte en Suisse contre le groupe concerné.

L’utilisation du fruit tout entier du cacaoyer, à savoir la cabosse et la fève, signifie qu’il n’y aura plus besoin de faire le travail que les agriculteurs font qui est la séparation de l’écorce de la cabosse pour faire la fermentation de la fève de cacao, a poursuivi le patron du groupe qui a créé en 1855, les tous premiers chocolats au lait.

Marc-Olivier Peter dit avoir donc porté plainte en Suisse pour trois raisons. « Premièrement parce que les agriculteurs font un dur labeur et ça voudra dire moins de travail pour eux et moins de richesse. Deuxième chose, l’écorce de la cabosse est elle-même utilisée comme engrais. Il est clair que si on n’utilise plus l’engrais, ça voudra dire malheureusement, plus de produit chimique, plus d’engrais et plus de coût pour l’agriculture. Troisièmement, en tant que fabricant de chocolat, faire un cacao avec l’entier du fruit et non pas après la séparation altérera le goût », dit-il.

La plainte déposée en Suisse vise donc à amener les chocolatiers à vendre le bon chocolat, tenant compte du dur labeur des producteurs de cacao.

Le chocolatier suisse affirme attendre énormément de soutien des agriculteurs ivoiriens afin de ne pas tomber dans ce fléau de la misère, en mettant à disposition des transformateurs, de la fève et pas de la cabosse en produit adéquat.

De plus, dit-il, « si on n’utilise plus l’écorce comme engrais pour enrichir les sols, on sera obligé de trouver des dérivés des engrais chimiques ou des pesticides qui sont également nuisibles pour la santé des agriculteurs.»

Le combat mené par M. Peter rejoint celui des autorités ivoiriennes visant à fabriquer un chocolat pur avec des fèves de cacao ou avec très peu de matière étrangère.

(AIP)

cmas

Voir les photos


]]>
Actualites Mon, 04 Nov 2019 10:35:10 +0000
LA COTE D’IVOIRE S’EST DOTEE D’UN SYSTEME UNIQUE DE TRAÇABILITE DE SON CACAO (EXPERT) http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=997:la-cote-d’ivoire-s’est-dotee-d’un-systeme-unique-de-traçabilite-de-son-cacao-expert&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=997:la-cote-d’ivoire-s’est-dotee-d’un-systeme-unique-de-traçabilite-de-son-cacao-expert&Itemid=18

La Côte d'Ivoire s'est dotée d'un système unique de traçabilité de son cacao (EXPERT)



 

                                                                           

Paris (France), 31 oct (AIP) - Pour assurer plus de transparence dans la filière, la Côte d'Ivoire s'est dotée d'un système unique de traçabilité de son cacao, un relevé jeudi au 25ème Salon du chocolat de Paris M. Benjamin Walker, secrétaire technique de la Plateforme du partenariat public privé (PPPP) du Conseil du café-cacao.

Un panneau sur le thème '' Le cacao, responsable de la culture en Côte d'Ivoire '', M. Walker Les données sur les plantations qui sont géolocalisées.

Le système inclut également le respect des engagements et de la réglementation, de même que le respect des responsabilités dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants dans la culture et la déforestation.

L'analyseur Redossed (Traçabilité physique et financière de Cacao)

Premier producteur mondial de cacao avec deux millions de tonnes produites par un million de paysans, la Côte d'Ivoire fournit 43% de l'offre globale. Le cacao représente 15% du PIB et 40% des recettes d'exportation du pays.

Ouverte officiellement mercredi au Parc des expositions de la Porte de Versailles, la 25ème édition du Salon du chocolat s’achève dimanche. La Première dame, Dominique Ouattara, a lancé la Soirée inaugurale mardi, en présence du ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, MM. Lambert Kouassi Konan et Koné Brahima Yves, respectivement président du conseil d'administration et directeur général du Conseil du café-cacao.

(AIP)

cmas

Voir les photos


]]>
Actualites Mon, 04 Nov 2019 10:30:27 +0000
L’ENGAGEMENT DE LA COTE D’IVOIRE DANS LA LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS EST D’UN TRES HAUT NIVEAU (CNS) http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=996:l’engagement-de-la-cote-d’ivoire-dans-la-lutte-contre-le-travail-des-enfants-est-d’un-tres-haut-niveau-cns&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=996:l’engagement-de-la-cote-d’ivoire-dans-la-lutte-contre-le-travail-des-enfants-est-d’un-tres-haut-niveau-cns&Itemid=18

L'engagement de la Côte d'Ivoire dans la lutte contre le travail des enfants est très élevé (CNS)



 

                                                                              

Paris (France), 31 oct (AIP) - L'engagement de la Côte d'Ivoire dans la lutte contre le travail des enfants notamment dans la chaîne d'approvisionnement du cacao est très élevé, assure M. Amani Konan , consultant en charge de la lutte contre le travail des enfants au Cabinet de la Première dame de Côte d'Ivoire.

Co-animant un panel sur le thème '' Le cacao, responsable de la culture en Côte d'Ivoire '', le collaborateur de Mme Dominique Ouattara s'est rendu sur le fait qu'elle assurait le leadership tant à titre personnel qu'en qualité of the national Committee of surveillance of the actions of dissuasion, ONS (Work Act).

Un titre national, un plan d'action national 2019-2021 a été adopté, un pouvoir d'intensification de la lutte, en ne s'attaquant pas aux causes de ce conflit. acteurs.

Consultant en charge de la lutte contre le travail des enfants et du Plan d'action s'articule autour de trois axes stratégiques. Ceux-ci consistaient à aimer les enfants aux services sociaux et à améliorer la formation des adolescents, à socio-économique des familles et des communautés, ainsi qu'à améliorer le cadre institutionnel, juridique et programmatique.

Intervenant sur la même question, la coordonnatrice nationale de la fondation Initiative internationale pour le cacao (ICI), Euphrasie Aka, a déclaré les activités de sa structure, en tant que partenaire privilégié de l’industrie et du secteur privé dans la lutte contre les pires formes de travail des enfants dans la culture de cacao.

En cours de résultats, il était annoncé 43 communautés assistées (+ de 130 000 personnes), 144 coopératives de cacao, 24 000 enfants, 233 salles de classe construites ainsi que cantines scolaires, logements d'enseignants et octrois de jugements supplétifs à enfants non déclarés à l'état-civil. Des actions qui ont à propos d'une régression de 51% du travail des enfants, à elle-même énoncé.

Ouvert le mercredi au Parc des expositions de la Porte de Versailles, le 25ème Salon du chocolat de Paris s'achève dimanche. La Côte d'Ivoire est un groupe de café-cacao et du CNS.

(AIP)

cmas

Voir les photos


]]>
Actualites Mon, 04 Nov 2019 10:23:48 +0000
LA COTE D’IVOIRE A FAIT LE CHOIX DE L’AGROFORESTERIE POUR DEVELOPPER LA CACAOCULTURE (EXPERT) http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=995:la-cote-d’ivoire-a-fait-le-choix-de-l’agroforesterie-pour-developper-la-cacaoculture-expert&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=995:la-cote-d’ivoire-a-fait-le-choix-de-l’agroforesterie-pour-developper-la-cacaoculture-expert&Itemid=18

La Côte d'Ivoire a fait le choix de l'Agroforesterie pour développer la Cacaoculture (Expert)



 

                                                                              

Paris (France), 31 oct (AIP) – Pour pérenniser la cacaoculture tout en préservant l’environnement face aux défis de la déforestation, la Côte d’Ivoire a opté pour l’agroforesterie, c’est-à-dire, faire en sorte que le cacao puisse cohabiter avec les forêts.

Dans une communication faite jeudi au 25ème Salon du chocolat de Paris, à l’occasion d’un panel intitulé ‘’Le cacao, culture responsable en Côte d’Ivoire’’, Kouassi Jérémie, chargé de l’appui au développement agricole au Conseil du café-cacao, a évoqué les causes et conséquences de la déforestation, les actions pour inverser la tendance ainsi que les perspectives de la lutte.

Au titre des causes de la déforestation, il a évoqué, entre autres, l’attractivité de la Côte d’Ivoire en tant que premier producteur mondial de cacao, ce qui entraîne la migration de nombreux ressortissants ouest-Africains notamment vers les zones forestières où poussent ces plantes.

Par conséquent, l’on assiste à une exploitation illégale des terres, une agriculture extensive des différents produits de rente dont le cacao. D’autres effets concernent la baisse de la fertilité des sols, la résurgence de maladies du cacaoyer comme le ‘swollen shoot’, l’influence du changement climatique, le vieillissement des vergers. Toutes choses qui ont entraîné une baisse du couvert forestier passé de 7,9 millions d’hectares en 2009 à 3,4 millions d’ha actuellement (- 11%).

En termes d’actions, le Gouvernement a entrepris en novembre 2015, les états-généraux de la forêt et de la faune qui ont abouti à l’adoption en 2018, d’un Plan national de préservation et de restauration des forêts. En outre, un nouveau Code forestier a été adopté en juillet 2019 qui table sur l’agroforesterie. L’Etat ivoirien s’est aussi engagé à diverses conventions internationales dont l’adhésion à l’Initiative cacao-forêt.

Au titre des perspectives, la Côte d’Ivoire compte reconquérir 20% de son territoire forestier d’ici à 2045, pour atteindre plus de huit millions d’ha de forêt, a précisé M. Kouassi. Il a noté que le Conseil du café-cacao a pris le leadership dans deux thématiques du Plan d’action 2018-2021, d’un coût global de 126 milliards FCFA, en l’occurrence la traçabilité du cacao ivoirien, et le recensement des producteurs et des vergers.

« La problématique de la déforestation existe mais beaucoup d’actions sont menées par la Côte d’Ivoire et ses partenaires pour inverser la tendance », a conclu Kouassi Jérémie.

Premier producteur mondial de cacao avec deux millions de tonnes produites par un million de paysans, la Côte d’Ivoire fournit 43% de l’offre globale. Le cacao représente 15% du PIB et 40% des recettes d’exportation. Un tiers de la population (estimée à 26 millions de personnes) vit de l’économie cacaoyère. Le pays représente également 40% de l’UEMOA, l’espace économique régionale comprenant huit pays ayant en partage le Franc CFA.

(AIP)

cmas

Voir les photos


]]>
Actualites Mon, 04 Nov 2019 10:06:48 +0000
SPOT EXPLOITATION DES ENFANTS DANS LES PLANTATIONS DE CACAO http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=994:spot-exploitation-des-enfants-dans-les-plantations-de-cacao&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=994:spot-exploitation-des-enfants-dans-les-plantations-de-cacao&Itemid=18

Spot Exploitation des Enfants dans les Plantations de Cacao

 



                                                                                                                                                 Voir la video


]]>
Actualites Thu, 31 Oct 2019 10:56:11 +0000
L’ICCO SOUTIENT L’INITIATIVE CONJOINTE ENTRE LA COTE D’IVOIRE ET LE GHANA POUR UNE ECONOMIE CACAOYERE DURABLE (PORTE-PAROLE) http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=993:l’icco-soutient-l’initiative-conjointe-entre-la-cote-d’ivoire-et-le-ghana-pour-une-economie-cacaoyere-durable-porte-parole&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=993:l’icco-soutient-l’initiative-conjointe-entre-la-cote-d’ivoire-et-le-ghana-pour-une-economie-cacaoyere-durable-porte-parole&Itemid=18

L'ICCO soutient l'Initiative conjointe entre la COTE D'IVOIRE et le GHANA pour une Economie Cacaoyère Durable (Porte-Parole)



 

                                                                              

Paris (France), 30 oct (AIP) – « Le Conseil de l’Organisation internationale du cacao (ICCO) soutient l’accord historique qui a eu lieu entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, sous la vision éclairée des Président Alassane Ouattara et Nana Akufo-Addo », pour améliorer les revenus des cacaoculteurs, révèle le porte-parole des pays producteurs de l’ICCO, Aly Touré.

Interrogé en marge d’une session d’information sur la situation des producteurs de cacao de la Côte d’Ivoire et du Ghana, mercredi au 25ème Salon du chocolat de Paris, au Parc d’expositions de la Porte de Versailles, M. Touré a salué l’action des deux pays qui se matérialise à travers le Conseil du café-cacao et Ghana Cocoa Board.

Selon le porte-parole des pays producteurs de l’ICCO, cet accord conjoint est encourageant parce qu’il permet d’améliorer le prix d’achat de la fève aux producteurs. C’est pourquoi, il demande aux producteurs d’être confiants car le travail qui est en train d’être fait suite à l’accord entre les deux pays -cumulant 65% de la production mondiale- est à saluer.

« Par ailleurs, nous sommes allés au Portugal avec l’Association européenne de cacao, nous sommes allés à Berlin avec la World Cocoa Foundation pour discuter avec les industriels et les multinationales. Tout le monde est d’accord aujourd’hui qu’il faut faire quelque chose pour les producteurs. Tout le monde est d’accord qu’il faut améliorer les conditions de vie des producteurs », a-t-il relevé.

« Au niveau du collège des producteurs, nous sommes confiants quant à la suite à donner au prix », a poursuivi M. Touré. Il dit fonder son espoir sur les discussions auxquelles il a assisté entre le Conseil du café-cacao et les multinationales à Berlin et au Portugal.

Il en est ressorti que le secteur privé a compris la nécessité d’améliorer le prix aux producteurs si l’on veut avoir une économie cacaoyère durable, a poursuivi Aly Touré. « Si nous voulons une économie cacaoyère durable, alors il faut adresser de manière courageuse, le prix qu’on paie aux producteurs », martèle-t-il.

Sur 100 milliards de dollars que génère l’industrie mondiale du cacao, les pays producteurs ne reçoivent que 5% à peine, a regretté Aly Touré, également Représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des organisations internationales de produits de base à Londres.

(AIP)

cmas

Voir les photos


]]>
Actualites Thu, 31 Oct 2019 10:18:46 +0000
AU 25E SALON DU CHOCOLAT DE PARIS, LE MINISTRE ADJOUMANI LANCE UN APPEL A PENSER AUX CACAOCULTEURS http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=992:au-25e-salon-du-chocolat-de-paris-le-ministre-adjoumani-lance-un-appel-a-penser-aux-cacaoculteurs&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=992:au-25e-salon-du-chocolat-de-paris-le-ministre-adjoumani-lance-un-appel-a-penser-aux-cacaoculteurs&Itemid=18

Le Conseil du Café-Cacao promeut le Cacao Ivoirien sur le Marché International

 

 

Paris (France), 30 oct (AIP) – Dans une communication prononcée mercredi au 25ème Salon du chocolat de Paris, le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, a lancé un appel aux pays acheteurs de cacao et aux industriels chocolatiers à ne pas oublier les producteurs qui sont à la base de cette économie.

« Le chocolat attire le monde entier, il faut que le monde entier se préoccupe de ceux qui sont à la base de la production de chocolat », a exhorté le ministre, plaidant en outre pour la production de chocolat « entier », sans apport de matière étrangère.

Pour sa première participation au Salon du chocolat de Paris depuis sa nomination à la tête du département de l’Agriculture et du Développement rural, M. Adjoumani a affirmé s’y être déplacé « pour interpeller les uns et les autres afin que désormais quand on goûte à du chocolat, on pense à toutes ces personnes qui sont exposées dans les champs, à toutes les difficultés ».

Le ministre a félicité le directeur général du Conseil du café-cacao, Koné Brahima Yves, pour ses actions en faveur de la traçabilité et de la durabilité du cacao ivoirien, dans la droite ligne de la réforme de la filière engagée par le Président Alassane Ouattara. Il a toutefois préconisé la mise en place de normes qui tiennent compte des réalités ivoiriennes, plutôt qu’imposées de l’extérieur.

Premier pays producteur de cacao avec plus de 40% dans la balance mondiale, la Côte d’Ivoire tire 15% de son produit intérieur brut de cette spéculation. Le cacao représente également 40% des recettes d’exportation du pays.

Ouvert officiellement mercredi, le 25ème Salon du chocolat de Paris qui se déroule au Parc des expositions de la Porte de Versailles s’achève dimanche. La Première dame Dominique Ouattara qui en est la marraine a procédé à la Soirée inaugurale, mardi. Plus de 500 exposants issus d’une soixantaine de pays y exposent leur savoir-faire dans la chaîne des valeurs du cacao.

(AIP)

cmas


Voir les photos


]]>
Actualites Thu, 31 Oct 2019 09:47:06 +0000
LE CONSEIL DU CAFE-CACAO PROMEUT LE CACAO IVOIRIEN SUR LE MARCHE INTERNATIONAL http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=991:le-conseil-du-cafe-cacao-promeut-le-cacao-ivoirien-sur-le-marche-international&Itemid=18 http://www.bcc.ci/index.php?option=com_k2&view=item&id=991:le-conseil-du-cafe-cacao-promeut-le-cacao-ivoirien-sur-le-marche-international&Itemid=18

Le Conseil du Café-Cacao promeut le Cacao Ivoirien sur le Marché International

 

 

Paris (France), 28 oct (AIP) – Le Conseil de régulation, de stabilisation et de développement de la filière café-cacao (Conseil du café-cacao) déploie la grande artillerie pour promouvoir le cacao de Côte d’Ivoire sur le marché international, en l’occurrence à la 25ème édition du Salon du chocolat prévue du 30 octobre au 03 novembre au Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris (France).

En participant au Salon du chocolat à Paris, le Conseil du café-cacao compte assurer la présence institutionnelle du leader mondial du cacao, promouvoir la consommation des produits dérivés du cacao ivoirien, faire la promotion des artisans chocolatiers ivoiriens en leur permettant de nouer des contacts d’affaires.

Il s’agit également de communiquer sur les opportunités d’investissements dans la cacaoculture en Côte d’Ivoire, de communiquer sur la problématique de la durabilité de la culture du cacao, rapporte l’organe dans une note conceptuelle transmise à l’AIP.

A cet effet, le Conseil du café-cacao a concocté sur son stand (C4), un programme marqué par un panel qu’il va co-animer avec le Comité national de surveillance des actions de lutte contre la traite, l’exploitation et le travail des enfants (CNS), et le Ministère des Eaux et Forêts sur ‘’Le cacao, culture responsable en Côte d’Ivoire’’.

Sont prévus aussi des prestations artistiques présentant le riche patrimoine culturel ivoirien, des ‘classe cacao’ (ateliers à l’intention des enfants), des dégustations, ventes et expositions de produits.

La Journée ivoirienne sera célébrée jeudi. La Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, présidente du CNS, sera effectivement présente mardi à la Soirée inaugurale à l’issue de laquelle elle offrira un cocktail aux invités, annonce le Conseil du café-cacao.

(AIP)

cmas


Voir les photos


]]>
Actualites Wed, 30 Oct 2019 16:08:17 +0000